Projets de l'école

Bolingo : notre projet solidarité

L'origine du projet

En 2008, Monsieur Merenne, professeur au Lycée Saint-Jacques s'expatrie, avec son épouse, le temps d'une année scolaire (2008-2009) à Kinshasa pour une expérience riche en rencontres et en découvertes.

Avant leur départ pour Kinshasa, Monsieur Merenne avait été mandaté par notre Lycée pour prospecter après un projet de solidarité à moyen ou long terme. En effet, l'éducation à la solidarité a toujours été une priorité du Lycée.

C'est donc dans ce contexte et grâce à un précieux contact kinois, Charly travaillant pour Médecin du Monde, que Monsieur Merenne et son épouse ont pu rencontrer Albert Langwana, diacre fondateur de l'O.H.E. (Oeuvre Humanitaire pour l'Enfance).

De retour en Belgique, c'est avec un certain enthousiasme que l'équipe éducative et les élèves du Lycée Saint- Jacques ont pris le projet à bras le corps.

Le projet

Imaginez une expédition au fin fond de la ville de Kinshasa. Emmenés par Albert, diacre d’une « paroisse en périphérie » (euphémisme pour bidonville...), dans la commune de Kimbanseke (grande comme une ville) à l’est de Kin, nous nous enfonçons sur des routes incroyablement dégradées , nous rejoignons un gigantesque ancien cimetière qui couvre une colline entière et, un peu plus loin, après avoir franchi une piste de sable, nous arrivons au ”complexe scolaire de Bolingo”.

Situés dans un des coins les plus reculés et les plus pauvres de Kin (même l’électricité et l’eau courante n’arrivent pas jusque là...), trois bâtiments en béton se dressent sur quatre petites parcelles. C’est là que ce diacre, à la demande de parents, a décidé de se retrousser les manches et de bâtir une école pour les enfants du coin. Le projet de Bolingo poursuit plusieurs objectifs : offrir un accès gratuit à l’enseignement aux enfants les plus démunis ; soutenir un quartier livré à lui-même ; veiller à la qualité de vie des enfants : les plus pauvres sont nourris gratuitement par l’école et ils reçoivent même de la farine qu’ils rapportent chez eux. Cette école accueille plus ou moins 400 élèves en primaire et 80 au 1er degré du secondaire, 19 membres du personnel et... trois cochons (servant à nourrir les plus pauvres).

Malheureusement, Albert ne peut compter sur les subsides de l’Etat qui n’arrivent jamais. Il a donc constitué une association avec des parents et sonné à plusieurs portes afin d’obtenir un peu d’argent pour construire les premiers bâtiments et rémunérer le personnel.

Il reste encore de nombreux besoins urgents : clôturer la parcelle pour éviter les intrusions et décourager l’école buissonnière, achever la porcherie qui apportera les protéines manquant à leur alimentation...Des projets à plus long terme existent aussi : une salle polyvalente, des panneaux solaires, l’électricité et des ordinateurs, l’ouverture des classes de la 3e à la 6e secondaire...

Le projet Bolingo mérite notre soutien car, dans ce contexte, l’école remplit vraiment un rôle social et tente de palier aux lacunes du gouvernement. Elle sensibilise les familles à l’hygiène (se laver les mains à la sortie des toilettes, par exemple), à la nécessité de travailler, à l’intérêt de la solidarité. Autour de ces bâtiments, c’est un quartier perdu qui se dynamise... Et avec nos petits moyens, nous pouvons les soutenir mais aussi nous enrichir culturellement si nous décidons de créer et d’entretenir des contacts avec eux.

 

 

Oxfam : une autre façon de consommer

Lors de l'année 2016-2017, nous avons décidé de mettre sur pied un « Jeune magasin Oxfam » à Saint-Jacques ! Le concept est simple : à chaque récréation et temps de midi, aidés par une équipe de profs très motivés, nous proposons des produits issus du commerce équitable aux élèves de notre école. Notre démarche ? Conscientiser et sensibiliser nos pairs à consommer autrement. Nous pensons que l'école est le meilleur endroit pour devenir un consomm-acteur responsable de notre société ! Notre objectif n'est donc pas uniquement de commercialiser les délicieuses collations d'Oxfam (qui remportent d'ores et déjà un franc succès !) mais d'expliquer à tous en quoi consiste le commerce équitable. Notre équipe JM (jeune magasin) a d'ailleurs eu l'opportunité de visiter la centrale d'Oxfam à Bruxelles et de suivre une matinée de formation sur le sujet.

Ainsi, nous essayons maintenant d'inciter notre école à contribuer à une économie qui profite à tous : en effet, la démarche du commerce équitable est de privilégier les circuits courts faisant appel à un minimum d'intervenants afin que chaque acteur de la chaine de production puisse bénéficier d'un salaire juste par rapport au travail fourni.

Dans le contexte économique actuel, où les multinationales monopolisent le marché et où encore beaucoup trop de travailleurs sont exploités, nous, élèves de Saint-Jacques, avons envie d'apporter notre contribution pour une économie plus juste ! ​